Portrait

ETHNIC SNAKE  & RED SEA

IMG_7020 2

Dans certaines tribus, un tatouage, pour être revêtu de sa charge magique, devait être exécuté selon un rituel sacré : dans un silence complet, après une prière ancestrale, à un certain moment du calendrier ou des cycles naturels…

En ce qui me concerne, mon rituel serait plutôt de le soumettre à la morsure de l’eau salée, à quelques bars de pression, et si possible à un soleil tropical : un tatouage de la tribu des plongeurs, quoi.

Portrait

L’OISEAU VOYAGEUR

IMG_5704 3

Pour Justine, cet oiseau aux ailes déployées évoque l’ouverture du plexus solaire, l’élan et le rayonnement que les danseurs connaissent bien, principe et énergie de leur art. La connotation égyptienne y ajoute une référence aux étapes d’un parcours personnel.

Portrait

OUT OF AFRICA

19238640_1961312970561297_1900151987_o mod

Mon rôle est d’inventer un tatouage pour une personne en particulier avec son histoire, son vécu. A elle ensuite de l’adopter et de le porter à sa manière. J’aime beaucoup l’élégance naturelle avec laquelle Sabine porte ce souvenir de ses années d’enfance en Afrique.

Portrait

CAP AU LARGE

IMG_5465 3

Certains conseilleront de protéger les tatouages sous une couche d’écran total au moindre rayon uv, de ne les laisser pratiquement pas entrer en contact avec le monde extérieur, pour leur conserver l’éclat du neuf.

Personnellement, je préfère les offrir au soleil, aux vents salés et aux embruns. Qu’ils se burinent et se tannent ! Ils font partie de notre cuir, après tout !
Le tout est de les dessiner pour que le temps, s’il les patine, ne les abîme pas. Mais qu’au contraire, notre peau se les approprie. Qu’ils ne restent pas en surface comme des décalcomanies, mais finissent par être une partie intégrante de nous comme nos rides et nos taches de rousseur.

 

 

Portrait

SEA SHE WOLF

IMG_5291 2

La ballade de la Mer Rouge. Ce jour-là Justine pilote l’Océanos entre St John’s et Sataya.
Les tatouages que nous portons nous permettent-ils d’incarner d’autres personnages ? Ou révèlent-ils ce qui sommeille au plus profond de nous ?